Mares, libellules et papillons au cœur de Melreux

 

Depuis 5 générations, l’agriculture est inscrite au cœur de la famille Gillet. Installé à Melreux (Hotton), Eddy Gillet a décidé de remettre la biodiversité au centre de ses pratiques. Entre creusement de mares, restauration de prairies et pâturage de vaches Highland, rencontre avec une famille qui a décidé de prendre une part active dans la préservation son environnement.

LE PROJET

Depuis 5 générations, l’agriculture est inscrite au cœur de la famille Gillet. Installé à Melreux (Hotton), Eddy Gillet a décidé de remettre la biodiversité au centre de ses pratiques. Entre creusement de mares, restauration de prairies et pâturage de vaches Highland, rencontre avec une famille qui a décidé de prendre une part active dans la préservation son environnement.

C’est en 2001 qu’Eddy Gillet a décidé de reprendre une partie de l’exploitation familiale : si son frère avait déjà repris le bétail de ses parents 10 ans plus tôt, Eddy reprend quant à lui la production de pommes de terre et de céréales. Un trajet jusque-là assez classique.

C’est il y a environ 8 ans que son parcours a changé « J’ai eu l’occasion de racheter l’ancien terrain de motocross qui était au-dessus de ma ferme. Comme les terrains n’avaient pas une grande valeur agraire, et qu’il y avait naturellement beaucoup de biodiversité parce que ça avait été à l’abandon, j’ai décidé d’acheter des vaches Highland pour le nettoyer. La commune, qui est voisine de ces terrains-là, cherchait aussi un agriculteur avec des vaches Highland parce qu’ils ont une réserve naturelle, qui est gérée par le DNF. » Eddy a donc commencé à entretenir également les terrains communaux. 

De fil en aiguille, son parcours vers la restauration de la faune et de la flore se dessine. Il rencontre l’asbl Natagriwal, qui accompagne les agriculteurs dans les démarches pour les « Mesures Agro-environnementales et climatiques », c’est-à-dire une série de subsides qui soutiennent les agriculteurs dans leurs démarches pour préserver la biodiversité. « Les gens de Natagriwal m’ont dit que mon terrain était fort intéressant pour tout ce qui était biodiversité, explique Eddy. Et ils m’ont dit qu’il existait un moyen de le restaurer subsidié à 100%. C’est de là qu’a démarré le projet. »

Les premiers travaux commencent il y a 3 ans. Pose de clôture, creusement de mares, … Natagriwal accompagne la famille Gillet tout au long de cet ambitieux projet « Franchement les gens de Natagriwal sont vraiment chouettes, ils s’occupent à peu près de tout. Ils sont très compétents, se réjouit Eddy. Il a fallu un permis d’urbanisme, ils se sont occupés de la demande de permis. Ces projets ont aussi été accompagnés par des conseillers du DEMNA [ndlr : le Département de l’Etude du milieu naturel et agricole], qui eux sont venus répertorier la faune et la flore. C’est un terrain très spécial, il y a une zone humide, une zone très sèche et calcaire sur du schiste, c’est vraiment exceptionnel. »

 Je pense que tous les agriculteurs essaient de faire un effort dans la préservation de l’environnement, mais que parfois ils n’ont pas le retour qu’ils méritent.

Eddy Gillet

Quels sont les résultats 3 ans plus tard ? Lorsque l’on se promène dans les prairies des Gillet, il semble évident qu’ils sont bons : le chant des criquets y résonnent doucement, les fleurs abondent, et les papillons semblent revêtir des couleurs qu’on n’aperçoit nulle part ailleurs. Des experts viennent évidemment évaluer régulièrement l’état de la biodiversité du terrain. « Maintenant, il faut évidemment voir comment ça sera sur le long-terme… » précise Eddy. 

Avec un tel succès, il n’en fallait pas plus pour la famille Gillet : elle a décidé de se lancer dans deux autres projets de restauration de la biodiversité. Au programme : toujours le pâturage de vaches Highland, mais aussi la construction d’une passerelle, la pose de clôtures, la création de bande de broussailles pour accueillir les insectes et la faune locale, mais aussi restauration en prairie d’une zone boisée « Une partie du terrain à l’abandon était devenue boisée, mais il n’y a pas d’intérêt à ce qu’il y ait des arbres. Donc on la transformera en prairie en coupant certains arbres, et créant des abris pour les animaux avec les déchets d’arbres »  

Ces projets seraient impossibles sans le soutien de la Wallonie et de l’Europe, au travers du fonds FEADER : « Sans les aides ce ne serait pas faisable. Suite aux travaux nous avons des aides MAEC tous les ans. C’est une prime correcte pour pouvoir continuer à entretenir le terrain. Parce que les vaches Highland on n’en tire pas de revenu. Il y a des coûts, qui sont compensés par les primes. » précise Eddy Gillet. 

Si l’aventure est belle, la famille Gillet regrette cependant l’image que beaucoup de citoyens ont de l’agriculture actuellement « Je pense que tous les agriculteurs essaient de faire un effort dans la préservation de l’environnement, mais que parfois ils n’ont pas le retour qu’ils méritent. On n’en parle pas assez. (…) Nous sommes aussi fort contrôlés, ce n’est pas facile l’agriculture… » déplore Eddy Gillet. L’avenir sera-t-il meilleur pour les agriculteurs et la valorisation de leurs actions pour l’environnement ? En tout cas la passion de l’agriculture semble couler dans le sang des Gillet, puisque lorsqu’on demande au fils d’Eddy Gillet, 13 ans, ce qu’il veut faire plus tard, il répond avec passion « Agriculteur ! ».

 

“Sans les aides ce ne serait pas faisable. Suite aux travaux nous avons des aides MAEC tous les ans. C’est une prime correcte pour pouvoir continuer à entretenir le terrain. Parce que les vaches Highland on n’en tire pas de revenu. Il y a des coûts, qui sont compensés par les primes.

– Eddy Gillet

Ce projet est possible grâce au financement du FEADER, notamment à la Mesure 7.6 – Restauration de pelouses, de landes et d’habitats situés en Natura 2000 et dans la structure écologique principale (SEP) du Programme wallon de Développement rural, co-financée par la Wallonie et l’Europe.

Découvrez-en plus sur le Programme wallon de Développement Rural et son réseau :
www.reseau-pwdr.be